Réalisateur, Scénariste, Producteur
Photo de Bryan Singer.

Informations personnelles

  • Nom de naissance: Bryan Jay Singer
  • Date de naissance: 17 septembre 1965
  • Lieu de naissance: New York (États-Unis)
  • Taille: 1.78 m
  • Nationalité: Américain
Social:

Biographie

 

Bryan Singer, né le  à New York aux États-Unis, est un réalisateur de cinéma et producteur de série télévisée américain.

Révélé durant les années 1990 pour la réalisation du thriller culte Usual Suspects (1995), il officie durant les deux décennies suivantes en tant que principal maître d’œuvre de la franchise cinématographique X-Men, dont il signe la mise en scène de quatre opus, répartis sur deux trilogies.

 

Formation

Bryan Singer se dit passionné de cinéma depuis toujours.

Il tourne ses premiers essais en super 8 à l’adolescence, puis, après avoir étudié à la prestigieuse School of Visual Arts de New York, il poursuit sa formation à l’Université de Californie du Sud, où il rencontre John Ottman, qui compose presque toutes les bandes originales des films que Singer réalise à cette époque.

Il passe ensuite « professionnel » en réalisant un film d’entreprise, puis écrit et coréalise avec Ottman, pour la somme de quinze mille dollars, Lion’s Den (1988), un court métrage 16 mm de vingt-cinq minutes, sur la vie de cinq lycéens auquel participe notamment son ami d’enfance Ethan Hawke.

Fort de ce succès, Singer se lance dans son premier long-métrage.

 

Carrière cinématographique

Débuts remarqués (1993-1998)

Il produit et réalise son premier long métrage, Ennemi Public (1993), qui lui vaut le Grand prix du jury au Festival du film de Sundance.

Ce n’est que deux ans plus tard que le jeune réalisateur connaît la véritable consécration grâce à Usual Suspects (1995), un thriller déroutant et original tourné en trente-cinq jours, pour un budget de six millions de dollars et avec une distribution particulièrement brillante (Gabriel ByrneKevin SpaceyChazz Palminteri, Kevin Pollak, Benicio del Toro, Stephen Baldwin, Suzy Amis et Pete Postlethwaite). Le film remporte un succès critique et populaire international et vaut à Kevin Spacey l’Oscar du meilleur second rôle.

Singer signe le thriller Un élève doué (1998), inspiré d’une nouvelle de Stephen King, qui évoque la rencontre et l’affrontement tragique d’un collégien californien (Brad Renfro) et d’un ancien criminel de guerre nazi joué par Ian McKellen.

 

Passage aux blockbusters (1999-2008)

Deux ans plus tard, il retrouve l’acteur britannique pour le premier film de la saga X-Men. Il participe à l’écriture de ce chapitre inaugural, sorti en 2000, et recevant un accueil critique et commercial très favorable.

Ce succès ouvre la voie à pléthore d’adaptations cinématographiques inspirées des super-héros Marvel, à commencer par le premier Spider-Man (2002) de Sam Raimi, en 2002. Un an plus tard, le réalisateur confirme l’essai, avec un deuxième volet encore plus acclamé, et plus performant au box-office.

En juin 2004, le studio Warner lui propose la réalisation d’un nouveau volet d’un autre héros de comics, Superman. Le réalisateur, qui avait imaginé une histoire pour l’homme d’acier durant la production d’X-Men 2 (2003), signe le mois suivant. Ce choix le prive de la possibilité de conclure la trilogie des mutants, que la 20th Century Fox ne compte pas reporter.

Superman Returns (2006) sort dans les salles du monde entier. Avec ses scénaristes d’X-Men, Michael Dougherty et Dan Harris, Singer conçoit une histoire très proche du premier volet, Superman (1978), réalisé par Richard Donner. L’aventure se déroule en effet cinq ans après le deuxième opus, et bénéficie d’un budget énorme – estimé à 270 millions de dollars, contre 110 pour le deuxième X-Men. Mais le film déçoit quelque peu, en récoltant 391 millions de dollars au total. La critique est positive, quoiqu’un peu moins que pour son blockbuster précédent. Elle salue son travail à la mise en scène, et Quentin Tarantino figure parmi les admirateurs du film. Une suite est annoncée, mais reportée une fois que Singer s’engage sur un nouveau projet.

Il revient en effet à son sujet de prédilection, le nazisme, en s’intéressant au complot du 20 juillet 1944 contre Adolf Hitler. Il offre ainsi à Tom Cruise le rôle de Claus von Stauffenberg, cerveau de l’opération « Walkyrie ». Ce thriller historique, intitulé donc Walkyrie (2009). Le film fonctionne correctement au box-office, mais déçoit un peu la critique.

 

Producteur (à partir de 2004)

Une fois achevée la mise en scène d’X-Men 2 (2003), il co-produit et réalise deux des trois premiers épisodes d’une série médicale créée et écrite par le scénariste David Shore, intitulée Dr House (2004). La fiction est un succès critique et commercial mondial et connaît 8 saisons sur la chaîne FOX.

L’année suivante, il réalise et produit le pilote d’une autre série, qui ne voit pas le jour, mais co-finance aussi Trick ‘r Treat (2007), un film d’horreur réalisé par Michael Dougherty, coscénariste de X-Men 2 (2003) et Superman Returns (2006). Il est aussi derrière une mini-série de science-fiction pour la chaîne Sci-Fi, intitulée Triangle (2005).

Entre 2007 et 2009, c’est le soap de la chaîne ABC Dirty Sexy Money qu’il produit durant deux saisons, raccourcies par la grève des scénaristes hollywoodiens. Une grève qui reporte aussi une nouvelle fois la pré-production de la suite de Superman Returns (2006). En août 2008, la Warner finit par annoncer l’annulation de cette suite, et la mise en chantier d’un reboot.

Le réalisateur revient à la franchise X-Men. Le studio est alors dans une impasse créative : le troisième opus a finalement été confié par le studio à Brett Ratner, le réalisateur de la trilogie Rush Hour, et sorti en 2006. Si le blockbuster constitue le volet le plus rentable de la série, il a cependant été mal reçu par la critique. Par ailleurs, la tentative de décliner certains personnages phares dans des aventures en solo, s’est également soldée par un échec créatif : le spin-off X-Men Origins: Wolverine (2009) de Gavin Hood, préquelle centrée sur le personnage éponyme, a également été très mal reçu. Il s’agit donc de relancer la franchise dans une nouvelle direction.

 

Retour aux X-Men (2011-2017)

Singer se contente de produire X-Men : Le Commencement (2011), malgré le souhait de la productrice de la saga Lauren Shuler Donner de le voir s’atteler lui-même à la mise en scène. Il décline également sa proposition de réaliser le film dérivé Wolverine : Le Combat de l’immortel (2013), préférant se concentrer sur d’autres projets en cours. C’est donc le britannique Matthew Vaughn, déjà pressenti pour réaliser X-Men : L’Affrontement final (2006), qui se voit confier ce nouvel opus de la franchise, conçu comme une pré quelle de la première trilogie, et dont l’action se situera durant les années 1960.

De son côté, Singer, après s’être fait la main sur un pilote de série qui ne voit jamais le jour, choisit plutôt de mettre en scène Jack le chasseur de géants (2013). Basé sur les contes populaires anglais Jack le tueur de géants et Jack et le Haricot magique, ce long-métrage est également son premier film tourné en 3D. Ce blockbuster d’heroic fantasy, qui marque son retour à la réalisation après quatre ans d’absence, est cependant un échec critique et commercial.

Mais cette même année, Singer travaille déjà sur la suite de X-Men : Le Commencement (2011), intitulée X-Men: Days of Future Past (2014). Le réalisateur Matthew Vaughn préférant cette fois se concentrer sur un autre projet, Singer accepte de reprendre la caméra.

Cette suite lui permet de convoquer la distribution de la trilogie originale, en renvoyant le personnage de Wolverine dans les années 1970, pour prévenir la jeune génération présentée dans X-Men : Le Commencement (2011), d’un danger imminent pour les mutants, et causant la perte des X-Men dans le futur. Le blockbuster est alors le plus gros succès critique de la franchise, et rapporte 748 millions de dollars pour un budget de 200 millions.

Parallèlement, Singer continue à produire des séries télévisées : les éphémères séries dramatiques Black Box, en 2014, et Battle Creek, en 2015, pour laquelle il retravaille pourtant avec David Shore et signe la mise en scène du pilote. Il produit également un film d’horreur acclamé par la critique, L’étrange cas Deborah Logan (2014). Mais tous ces projets ne rencontrent pas leur public.

Le réalisateur peut néanmoins compter sur “sa” franchise cinéma : avant même la sortie d’X-Men: Days of Future Past (2014), le réalisateur annonce en effet sur son compte Twitter un troisième chapitre intitulé X-Men: Apocalypse (2016), prévu pour le  en France. Le blockbuster, qui présente les versions jeunes des trois mutants présentés dans le premier X-Men, seize ans plus tôt : Tornade, Cyclope et Jean Grey, est aussi le dixième long-métrage de Singer. Le film, décrit par le scénariste Simon Kinberg, comme la conclusion de la trilogie initiée par X-Men : Le Commencement (2011), est néanmoins accueilli fraichement par la critique, qui le juge nettement inférieur aux deux opus précédents.

Le réalisateur, qui se contentera désormais du fauteuil de producteur sur X-Men, s’attelle à la rentrée 2016 à un nouveau projet pour le studio 20th Century Fox : Vingt mille lieues sous les mers, une adaptation du classique éponyme de Jules Verne, qui se déroulera durant la guerre civile. Sachant que de leur côté, les studios Disney préparent leur propre version, dont la mise en scène a été confiée à James Mangold, une fois qu’il aura achevé la production du dernier opus de la trilogie Wolverine.

Fin janvier 2017, il est annoncé à la réalisation du pilote de The Gifted, une série télévisée dérivée de la franchise X-Men, pour la chaîne FOX. Parallèlement, il est aussi producteur de la série Legion créée par Noah Hawley.

Le 4 décembre 2017, Singer est renvoyé du tournage du biopic sur le groupe Queen, Bohemian Rhapsody (2018), auquel il était rattaché depuis novembre 2016. Les motifs parlent du manque de professionnalisme de Singer, des tensions avec l’acteur principal Rami Malek (interprète de Freddie Mercury), et sa disparition du plateau de tournage une semaine avant l’annonce, forçant l’arrêt de la production. La réalisation est finalisée par Dexter Fletcher; Singer reste crédité comme réalisateur, Fletcher comme producteur exécutif.

 

Vie privée

Ouvertement bisexuel, il a eu un fils avec l’actrice Michelle Clunie, né le 5 janvier 2015.

 

Ses collaborateurs

James Marsden a joué dans ses deux X-Men 1 (2000) et X-Men 2 (2003), puis l’a suivi dans l’aventure Superman Returns (2006). Hugh Jackman qui se contente d’un simple caméo dans X-Men : Le Commencement (2011), Patrick Stewart, Famke Janssen et Rebecca Romijn sont tous présents dans les 2 épisodes X-Men (2000). Quant à Kevin Spacey, qui interprétait l’un des principaux rôles dans Usual Suspects (1995), a joué Lex Luthor dans Superman Returns (2006).

Par ailleurs, Brian Cox et Anna Paquin qui jouent dans X-Men 2 (2003), ont participé à Trick ‘r Treat (2007), réalisé par Michael Dougherty (scénariste de X-Men) et produit par Bryan Singer.

Enfin, John Ottman officie en tant que compositeur et monteur sur tous ses films (à l’exception de X-Men), et Christopher McQuarrie a scénarisé quatre d’entre eux.

 

Distinctions

Récompenses

  • Festival du film de Sundance 1993 : Grand prix du jury pour Ennemi public
  • Festival du cinéma américain de Deauville 1993 : Prix de la critique pour Ennemi public
  • Festival international du film de Tokyo 1995 : prix d’argent pour Usual Suspects
  • Festival international du film de Seattle 1995 : meilleur réalisateur pour Usual Suspects
  • Empire Awards 1996 : meilleur début pour Usual Suspects
  • Saturn Awards 1996 : President’s Memorial Award
  • Empire Awards 2001 : meilleur réalisateur pour X-Men
  • Saturn Awards 2001 : meilleur réalisateur pour X-Men
  • Saturn Awards 2007 : meilleur réalisateur pour Superman Returns

 

Nominations

  • Saturn Awards 1996 : meilleur réalisateur pour Usual Suspects
  • Saturn Awards 1999 : meilleur réalisateur pour Un élève doué
  • Prix Nebula 2002 : meilleur script pour X-Men (nommé avec Tom DeSanto et David Hayter)
  • Saturn Awards 2004 : meilleur réalisateur pour X-Men 2
  • Empire Awards 2007 : meilleur réalisateur pour Superman Returns
  • Saturn Awards 2009 : meilleur réalisateur pour Walkyrie
Source: Wikipédia

 

x
Aller à la barre d’outils