Ben-Hur (1959)

Aventure, Péplum | 212 min
Évaluation:
8.1/10
8.1
Affiche Ben-Hur (1959).

Information du film

Histoire du film

 

Jérusalem au Ier siècle. Judah Ben-Hur, prince de Judée, retrouve son ami d’enfance Messala venu prendre la tête de la garnison romaine de la ville. Messala est ivre de la puissance que lui a conférée l’empereur Tibère, alors que Ben-Hur ne souhaite que vivre en paix, malgré la rébellion qui menace en Judée. Devant choisir entre son amitié pour Messala et sa loyauté envers sa patrie, Ben-Hur choisit la loyauté qui le lie à son peuple, ce qui lui vaut la haine féroce de Messala. De retour chez lui, il apprend qu’Esther, la fille de son intendant, une esclave, va se marier avec un homme qu’elle connait à peine. Ben-Hur, malgré son amour pour cette dernière, lui donne la liberté en cadeau de mariage.

Peu après, alors que le nouveau gouverneur, Valerius Gratus, parade en ville, des tuiles tombent de la maison de Judah et manquent de tuer le Romain. Messala sait son ami innocent mais, ayant pour tâche de mater la rébellion, estime qu’il sera redouté s’il se montre capable de cruauté envers un vieil ami; il trahit alors Judah en le condamnant aux galères et en jetant en prison sa mère (Miriam) et sa sœur (Tirzah). Quand Esther et son père viennent peu après s’inquiéter de leur sort, ce dernier est aussi jeté au cachot.

En chemin vers la captivité et alors qu’il meurt de soif, on refuse à Ben-Hur le droit de se désaltérer ; il reçoit cependant de l’eau des mains d’un mystérieux homme que même les soldats romains respectent (il s’agit en fait de Jésus de Nazareth). Trois ans plus tard, les Romains décident de purger la mer Méditerranée des pirates macédoniens. Lors de l’affrontement, le responsable de la galère où peine Judah, le consul romain Quintus Arrius, tombe à la mer et Ben-Hur lui sauve la vie. Sa flotte anéantie, convaincu de sa défaite, Quintus Arrius veut mettre fin à ses jours, mais Ben-Hur l’en empêche. Recueillis plus tard, ils apprendront la victoire romaine. Pour le remercier de lui avoir sauvé la vie, et après avoir obtenu pour lui une grâce de l’empereur Tibère, Quintus Arrius adopte Ben-Hur et lui offre la liberté.

Pendant son séjour à Rome, Ben-Hur fait la connaissance d’un ami d’Arrius, Ponce Pilate et se montre en outre habile conducteur de chars. Malgré ses victoires et l’affection paternelle, il aspire à retourner en Judée. De retour au pays natal, il rencontre le cheikh Ilderim, propriétaire de quatre magnifiques chevaux arabes blancs, qui lui propose de devenir son aurige lors d’une course de chars qui doit se dérouler à Jérusalem. Apprenant que Messala a remporté cette épreuve à de multiples reprises, Ben-Hur décline pourtant. Il rentre chez lui pour découvrir que son intendant vit encore dans son palais en décrépitude avec sa fille et un prisonnier muet rencontré lors de sa détention ; il a été torturé et a perdu l’usage de ses jambes, mais a pu cacher la fortune de son maître qui est restée intacte.

Inquiet pour sa sœur et sa mère, Ben-Hur va interroger Messala; il se présente chez lui en toge sous sa nouvelle identité romaine Arrius le jeune et, comprenant que son ancien ami ignore le sort de ses détenus, jure de revenir le lendemain. Messala ordonne alors que l’on retrouve les prisonnières; après consultation des archives et descente dans les cachots les plus profonds, on découvre qu’elles sont encore en vie et ont contracté la lèpre, maladie contagieuse alors inguérissable. Chassées de la ville, elles se rendent en cachette dans la cour de leur ancienne demeure ; Esther les aperçoit alors et, après s’être renseignées sur le destin de Judah, elles font promettre à Esther qu’elle lui annoncera leur mort afin qu’il puisse garder intacte leur image dans son souvenir, promesse qu’elle tiendra.

Il rencontre Ponce Pilate, devenu gouverneur de Judée en remplacement de Gratus, qui lui annonce qu’il est devenu citoyen romain. Il y voit le moyen de se venger de Messala et finit donc par accepter l’offre du cheik Ilderim.

Au départ de la course, Messala arrive dans l’arène avec un char grec dont les roues sont munies de pointes servant à détruire les chars adverses ou blesser les chevaux. La course est terrible, car les conducteurs se livrent un combat acharné, Messala étant le plus redoutable. Il oblige Ben-Hur à se livrer à différentes prouesses pour rester en piste et en vie. À la suite d’un accrochage violent entre leurs chars, Messala tombe et est piétiné par ses propres chevaux et ceux des autres chars. Ben-Hur gagne la course et accepte les lauriers de la gloire. Il se rend ensuite au chevet de Messala qui, avant de mourir des suites de ses blessures, lui annonce avec cruauté le sort de Miriam et Tirzah.

Effondré, Ben-Hur rentre chez lui. Le lendemain, malgré le danger d’être contaminé, il se rend dans la Vallée des lépreux aux portes de Jérusalem, où sont reclus les incurables et les pestiférés. Il aperçoit alors à distance Miriam et Tirzah, lesquelles sont nourries par Esther. Une altercation s’ensuit, il accuse la jeune femme de mensonge, alors qu’elle lui reproche d’être devenu comme Messala, se nourrissant de la haine et cherchant la vengeance. Mais leurs sentiments sont plus forts. Esther avoue son amour à Ben-Hur puis lui affirme connaître quelqu’un qui pourra guérir les lépreuses : Jésus de Nazareth. Ils décident de partir pour le trouver à Jérusalem.

Mais il est trop tard, car Ponce Pilate vient tout juste de condamner à mort Jésus. Lors du chemin de croix, Ben-Hur reconnaît l’homme qui l’avait autrefois désaltéré et tente de lui retourner la faveur, il est alors brutalement repoussé par les soldats romains tandis que Jésus est conduit sur le lieu de la crucifixion. Pendant qu’Esther s’en retourne vers la vallée avec Miriam et Tirzah, Ben-Hur assiste, bouleversé, à la mort de Jésus.

Deux miracles se produisent alors : l’orage éclate, la terre tremble, et la pluie tombe, rafraîchissant et lavant la terre de Judée. Les femmes, réfugiées dans une cavité au pied du mont Golgotha, lieu de supplice du Christ, sont mouillées par le sang s’écoulant des plaies du crucifié. De retour chez lui, Ben-Hur les découvre guéries. Il peut envisager l’avenir avec sérénité. Le dernier plan nous montre un berger conduisant ses brebis devant le calvaire et ses trois croix dont les corps ont été descendus, se découpant sur le ciel d’une aube nouvelle, tandis que les chœurs de la chapelle Sixtine entonnent un alléluia sur le thème principal du film.

Source: Wikipédia

Trailers & Videos

trailers
x
Affiche Ben-Hur (1959).

Bande annonce Ben-Hur

Aventure, Péplum

Avis ( 0 )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Films recommandés

x
Aller à la barre d’outils