Shining (1980)

Horreur | 146 min
Évaluation:
8.4/10
8.4
Affiche Shining (1980).

Information du film

Histoire du film

 

Jack Torrance (Jack Nicholson), ex-professeur qui se voudrait écrivain, est reçu à un entretien d’embauche pour le poste de gardien de l’Overlook, un palace isolé dans les montagnes Rocheuses du Colorado, vide et coupé du reste du monde durant l’hiver. Le directeur de l’hôtel avertit Jack que le précédent gardien, Grady (Philip Stone), a sombré dans la folie et massacré sa femme et ses deux filles jumelles avec une hache avant de se suicider avec une arme à feu. Jack accepte malgré tout le poste consistant à entretenir l’hôtel durant l’hiver: il profitera de la solitude pour écrire enfin son livre. À des centaines de kilomètres de l’hôtel, son fils Danny (Danny Lloyd) a des visions sanglantes qui l’avertissent d’un danger.

Le jour de la fermeture, le directeur fait visiter l’hôtel au couple Torrance, ainsi que le labyrinthe végétal qui le jouxte. Les jumelles Grady apparaissent à Danny dans la salle de jeux. Il communique également avec le cuisinier Halloran (Scatman Crothers) par télépathie, ce dernier lui interdit d’approcher la chambre 237 qui a, autrefois, abrité les corps de la famille Grady. Halloran explique à Danny qu’ils sont tous deux doués d’un don de voyance télépathique qu’il nomme le « shining ».

L’hôtel se vide et les trois protagonistes se retrouvent seuls. Jack, inspiré, tape à la machine. Les lignes téléphoniques sont coupées par la tempête de neige un mois après leur arrivée. Wendy (Shelley Duvall) ne peut communiquer avec l’extérieur que par la radio.

Danny tente d’entrer dans la chambre 237, mais la porte est fermée. Dans les couloirs de l’hôtel, il rencontre les jumelles qui l’invitent à jouer avec elles « à jamais ». La vision fugitive des jumelles massacrées terrifie le garçon, tandis que Jack donne les premiers signes de dérangement mental. Il répète la même fin de phrase que les jumelles Grady : « Je voudrais que nous restions ici à jamais, à jamais… »

Alors que Danny roule avec sa petite voiture dans le couloir, une balle roule à ses pieds : le couloir est pourtant vide. Mais à quelques mètres, la porte de la chambre 237 est entrouverte. Danny y entre ; pendant ce temps, Jack, endormi dans son fauteuil, fait un cauchemar dans lequel il massacre toute sa famille. Ses cris alertent Wendy, qui accourt. Alors qu’elle tente de le calmer et qu’il lui raconte son rêve, Danny apparaît dans l’embrasure de la porte. Wendy, remarquant des traces de strangulation sur son cou, accuse Jack et sort de la pièce avec son fils, paniquée.

Furieux, Jack déambule dans les couloirs. Il entre dans la salle de bal (la Gold Room) et s’arrête devant le bar vide dont les miroirs reflètent son image. Il ferme les yeux, puis les rouvre. Les étagères du bar sont maintenant couvertes de bouteilles et un barman lui fait face. Jack semble le connaître car il l’appelle par son prénom, Lloyd (Joe Turkel). En dégustant un bourbon, il avoue à Lloyd qu’il a démis l’épaule de Danny trois ans auparavant (par accident selon lui), mais affirme qu’il n’a jamais plus touché son fils. La scène est interrompue par l’arrivée de Wendy. Elle lui annonce qu’une femme a agressé Danny dans la chambre 237. Jack s’y rend. Dans la salle de bain, il découvre une jeune femme nue dans la baignoire, qui l’invite à approcher. Mais alors qu’ils s’embrassent, la jeune femme revêt l’aspect d’un cadavre en décomposition. Jack prend la fuite. À son retour, il dit à Wendy qu’il n’a rien trouvé dans la chambre et ils se disputent.

À des centaines de kilomètres de l’hôtel, Halloran a une vision. Il tente d’appeler l’hôtel sans résultat. Inquiet, il prend l’avion.

Jack retourne fulminant à la Gold Room. La salle est remplie d’invités en tenue de soirée des années 1920-30. Il bouscule par accident un serveur qui lui dit être monsieur Grady et lui recommande d’être vigilant car son fils « s’évertue à faire venir quelqu’un de l’extérieur ». Grady conseille à Jack de mieux tenir sa famille, voire de la corriger comme lui-même l’a fait avec sa propre famille. Jack se laisse manipuler et sabote la radio et la chenillette, le seul véhicule qui permet de partir de l’hôtel.

Tout bascule lorsque Wendy découvre les pages du « roman » de son mari, entièrement remplies de la phrase « All work and no play makes Jack a dull boy » expression idiomatique signifiant « Trop de travail et pas de plaisir font de Jack un enfant terne » et sans équivalent en français mais qui est sous-titrée « Un tiens vaut mieux que deux tu l’auras » dans la version française. Jack s’enfonce dans une psychose meurtrière. Il tente une première fois de tuer sa femme, qui l’assomme avec une batte de baseball et l’enferme dans la réserve alimentaire de l’hôtel.

Mais Jack est libéré de la réserve par Grady au terme d’une conversation dans laquelle il confirme sa volonté d’éliminer sa femme et son fils. La confrontation finale entre Jack et Wendy se produit, le mari fou poursuivant sa femme en boitant après une chute, armé d’une hache dont il se sert pour fracasser les portes des pièces dans lesquelles se réfugient Danny et Wendy. « Coucou, Chérie ! » lance-t-il, après avoir brisé une porte.

Très inquiet à cause de ses visions et de ses contacts télépathiques avec Danny, qui répète et écrit partout « redrum » – en français « ertruem » (ce qui donne à l’envers « murder », en anglais, soit « meurtre », en français), le cuisinier Halloran arrive en chenillette à l’hôtel Overlook. Mais Jack, embusqué, se rue sur lui et le tue d’un coup de hache. Wendy profite de l’arrivée d’Halloran pour s’échapper et déambule dans l’hôtel. Entendant les cris d’Halloran, Danny hurle à son tour et sort de sa cachette. Jack le poursuit en dehors de l’hôtel.

L’enfant se réfugie dans le labyrinthe. Par ruse, il revient en arrière en marchant dans ses propres empreintes dans la neige et réussit à semer son père qui se perd. Jack meurt gelé, prisonnier dans l’hôtel Overlook, tandis que Wendy et Danny s’enfuient dans la chenillette de Halloran. Un dernier travelling montre une photographie ancienne accrochée au mur de l’hôtel. On y voit Jack en tenue de soirée, au milieu des invités. Le cliché porte la légende : « Overlook Hotel, July 4th Ball, 1921 » (Hôtel Overlook, bal du 4 juillet 1921).

Source: Wikipédia

Trailers & Videos

trailers
x
Affiche Shining (1980).

Bande annonce

Horreur

Avis ( 0 )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Films recommandés

x
Défiler vers le haut
Aller à la barre d’outils