fbpx

Acteur, Réalisateur, Producteur, Scénariste
Photo de L.Q. Jones.

Informations personnelles

  • Nom de naissance: Justice Ellis McQueen Jr.
  • Date de naissance: 19 août 1927
  • Lieu de naissance: Beaumont (États-Unis)
  • Taille: 1.83 m
  • Nationalité: Américain

Biographie

 

LQ Jones né Justus Ellis McQueen Jr. le 19 Août, 1927 est un acteur, réalisateur, scénariste, producteur et metteur en scène le plus connu pour son travail dans les films de Sam Peckinpah.

 

Jeunesse

Jones est né à Beaumont, dans le sud-est du Texas, fils de Jessie Paralee (née Stephens) et de Justus Ellis McQueen Sr., cheminot. Après avoir servi dans la marine américaine de 1945 à 1946, Jones fréquente le Lamar Junior College puis étudie le droit à l’ Université du Texas à Austin de 1950 à 1951. Il travaille comme comique, brièvement joué baseball professionnel et football, et même essayé l’élevage au Nicaragua avant de passer à l’acte après avoir correspondu avec son ancien compagnon de chambre à l’université, Fess Parker. À l’époque, en 1954, Parker travaillait déjà à Hollywood à la télévision et au cinéma. Jones est un méthodiste pratiquant et un républicain inscrit.

 

Carrière

Jones fait ses débuts au cinéma dans Le cri de la victoire (1955), qui porte son nom de naissance Justus E. McQueen. Le nom de son personnage dans ce film, cependant, était “LQ Jones”, un nom qu’il aimait bien et qu’il a décidé d’adopter comme nom de scène pour tous ses futurs rôles d’acteur. En 1955, il a joué Smitty Smith dans trois épisodes de série western, Cheyenne avec Clint Walker.

Jones est apparu dans de nombreux films dans les années 1960 et 1970. Il est devenu membre de Sam Peckinpah de société anonyme d’acteurs, apparaissant dans la série Klondike (1960), le film Coups de feu dans la Sierra (1962) et Major Dundee (1965). Il joue le rôle de T.C dans La horde sauvage (1969) avec William HoldenErnest BorgnineRobert Ryan et réalisé par Sam Peckinpah. Puis on le voit dans Un nommé Cable Hogue (1970) et Pat Garrett et Billy le Kid (1973).

Jones a souvent été jeté aux côtés de son ami proche Strother Martin, notamment en tant que membre du groupe et chasseur de primes “TC” dans La horde sauvage (1969). Jones apparaît également en tant que personnage récurrent dans des séries occidentales telles que Cheyenne (1955), Gunsmoke (1955), Laramie (1959-1963), Two Faces West (1960-1961) et en tant que ranchman, Andy Belden dans Le Virginien (1962). La même année, Jones apparaît sous le nom Ollie Ollies, un riche éleveur à la recherche d’une épouse dans Lawman (1962) dans l’épisode intitulé “The Bride”.

Il a fait partie de la série dramatique militaire Men of Annapolis (1957-1958), Johnny Ringo (1960). Il a fait deux apparitions dans Perry Mason (1958 et 1963), y compris le rôle d’artiste escroc et victime de meurtre, Charles B. Barnaby, dans l’épisode de 1958 “L’affaire de l’héritière solitaire”. et comme Edward Lewis dans l’épisode de 1963 “L’affaire du frère harcelé.”. Paru à Hawaii Five, saison 1, épisode 15, en 1968. Il apparaît également dans deux épisodes de L’homme qui tombe à pic (1982) dans le rôle du shérif Dwight Leclerc et un épisode de L’agence tous risques (1986) intitulé “Cowboy George”. En 1971, Jones apparaît en tant que Belden dans “The Men From Shiloh” (nom renommé de Le Virginien dans l’épisode intitulé “The Town Killer”.

Parmi les autres films, citons Côte 465 (1957), Les nus et les morts (1958), Les rôdeurs de la plaine (1960), La ruée vers l’Ouest (1960), L’enfer est pour les héros (1962), Pendez-les haut et court (1968), Micmac au Montana (1968), The Brotherhood of Satan (1971), qu’il a coproduit et écrit, Attack on Terror: The FBI vs. the Ku Klux Klan (1975), Oeil pour oeil (1983), Casino (1995), À couteaux tirés ( 1997), Le masque de Zorro (1998) et The Last Show (2006).

Jones a dirigé, produit et écrit le scénario de Apocalypse 2024 (1975).

Source: Wikipédia

 

Filmographie

Trailers & Videos

trailers
x
Photo de L.Q. Jones.

Bande annonce

Acteur, Réalisateur, Producteur, Scénariste

x
Défiler vers le haut
Aller à la barre d’outils