Acteur, Humoriste
Photo de Franck Dubosc.

Informations personnelles

  • Nom de naissance: Franck Michel Dubosc
  • Date de naissance: 7 novembre 1963
  • Lieu de naissance: Le Petit-Quevilly (France)
  • Taille: 1.8 m
  • Nationalité: Français
Social:

Biographie

 

Franck Dubosc, né le  au Petit-Quevilly (Seine-Maritime), est un humoriste et acteur français.

Il s’est fait connaître par son personnage de mythomane, de dragueur et de frimeur, à la télévision comme sur scène. Il est l’auteur et la vedette de quatre one-man-shows le plus souvent salués par la critique.

C’est en 2006 qu’il parvient à percer au cinéma dans le premier rôle de la comédie populaire Camping (2006), concrétisant ses rêves de cinéma. Il confirmera avec d’autres comédies de Fabien Onteniente : Disco (2008), Camping 2 (2010) et Camping 3 (2016).

Il deviendra aussi un fréquent collaborateur du réalisateur Eric Lavaine avec Incognito (2009), Bienvenue à bord (2011) et Barbecue (2014). Il tient le premier rôle de trois comédies d’Alexandre Charlot et Franck Magnier : les deux adaptations Boule et Bill (2013 et 2017) et la satire Les Têtes de l’emploi (2016). Il fait partie des larges distributions de grosses productions comme Astérix aux Jeux olympiques (2008), Les Seigneurs (2012) et Les Visiteurs : La Révolution (2016).

 

Enfance et formation

Fils d’un déclarant en douane, Lucien Dubosc (mort en avril 2002) et de Janine, fonctionnaire dans une mairie, Franck Dubosc grandit en Normandie, au Grand-Quevilly, où il fait ses études au collège Claude-Bernard, puis au lycée Val-de-Seine. Adolescent solitaire, timide et rêveur, il fait du judo pour se donner de l’assurance et s’invente une vie, ce qui préfigure la naissance de son personnage d’aventurier mythomane au public lors de ses débuts sur scène. Après son baccalauréat, il entreprend des études d’anglais qu’il quitte au bout de trois mois pour entrer au conservatoire de Rouen, où il fait la connaissance de Valérie Lemercier, Virginie Lemoine, Hugues Protat et Karin Viard.

 

Carrière

Débuts télévisuels et premiers spectacles (années 1980-1990)

Franck Dubosc commence sa carrière en faisant des films et des émissions télévisées. En 1979, il est le pilote du vaisseau des frères Bogdanoff dans l’émission Temps X.

Il obtient son premier rôle dans À nous les garçons (1985) de Michel Lang. Il poursuit dans le cinéma et la télévision en faisant plusieurs figurations. Parallèlement, il est assistant du magicien Hugues Protat pendant trois ans et donne des cours d’expression orale à l’École de formation professionnelle des barreaux de la Cour d’appel de Paris.

En 1991, il décide de partir en Grande-Bretagne où il décroche l’emploi du “French lover” (Patrice) dans Coronation Street, feuilleton britannique de plus de quarante ans. Il est parallèlement reporter pour l’émission Europ Express sur Channel 4.

En 1992, il est auteur pour la première émission de télévision d’Arthur L’Émission impossible sur la chaîne TF1, parmi d’autres auteurs comme Élie Semoun, Alexandre Devoise, Manu Levy, Laurent Violet et Albert Dupontel. En 1994, alors qu’il fréquente le Café du Trésor dans le Marais à Paris, les patrons de l’époque Alain Attal et Laurent Taëb y introduisent les mercredis soir des soirées de stand-up où l’on joue sur un large cube en bois au fond de la salle. Arnaud Lemort (son futur metteur en scène), serveur au Café du Trésor et au restaurant du même nom et qui revient de New York, est le premier comédien à inaugurer ce format de soirée. Après lui, Franck Dubosc montera rapidement sur le cube quelques semaines après. Dès sa première apparition sur le cube du Café du Trésor, Franck Dubosc réalise une prestation centrée sur son personnage d’aventurier mythomane. Guillaume Canet qui est alors un fidèle de ces soirées du mercredi soir se produira également sur la scène de ce petit café parisien. Sa rencontre avec Élie Semoun encore partenaire de Dieudonné, marque un tournant dans sa carrière : il lui propose de faire la première partie de leur spectacle au Casino de Paris (1997). Les Petites Annonces d’Élie, vont ainsi naître de leur collaboration (Franck Dubosc est coauteur), seront plébiscitées par le public et de nombreux DVD sont par la suite commercialisés. C’est sur un petit « cube en bois » sur la scène du Café du Trésor qu’il effectue ses débuts d’humoriste, puis Mouss Diouf lui propose de jouer au Réservoir. Il se produit dans cette salle deux fois par mois.

En 1998, Franck présente Du beau, du bon, Dubosc, son premier one man Show au théâtre de Dix-Heures. Il passe ensuite à des salles plus grandes avec son deuxième spectacle J’Vous ai pas Raconté au Splendid en 1999, puis à la Comédie de Paris en 2000, à la Comédie Caumartin en 2001, et enfin à l’Olympia et au Zénith de Paris en 2002.

C’est durant cette période que Franck Dubosc est élu révélation de l’année au festival Juste pour rire de Montréal (Québec). Par la suite, il présente celui-ci de nombreuses années aux côtés de son ami Stéphane Rousseau.

 

Percée au cinéma et confirmation sur scène (années 2000)

En 2002, il présente son nouveau spectacle intitulé Romantique qu’il jouera au Bataclan en 2004, puis à l’Olympia en 2005 et enfin au Palais des Sports en 2006.

En 2002, il sort le DVD Pour toi, public (sorte de capsules, où il interprète plusieurs personnages dans diverses situations). Ce DVD se classe, en 2003, parmi les plus importantes ventes de l’année. Ce succès se réitérera pour le deuxième opus Pour toi, public 2 sortie en 2006. Durant les années 2000 à 2003, il revient à la télévision, et il participe régulièrement à l’émission On a tout essayé sur France 2 auprès de Laurent Ruquier en tant que chroniqueur de la rubrique J’ai testé pour vous.

C’est avec le film Camping (2006) de Fabien Onteniente, dont il est également scénariste, qu’il connaît un véritable succès cinématographique en 2006 ; il y incarne Patrick Chirac aux côtés, entre autres, de Claude Brasseur, Mylène Demongeot, Antoine Duléry, Gérard Lanvin et Mathilde Seigner. Le film fait de lui un acteur banquable. Il quitte alors définitivement la télévision pour se concentrer sur le cinéma. Il va enchaîner quatre projets.

Il fait d’abord partie de la distribution de stars réunies pour la grosse production Astérix aux Jeux olympiques (2008), puis il retrouve Fabien Onteniente pour une autre comédie : Disco (2008). Les deux films sont deux succès commerciaux de l’année 2008.

Cette même année, il présente son tout nouveau show intitulé Il était une fois… Franck Dubosc. Spectacle qui se veut autobiographique où il nous raconte sa naissance, son adolescence, ses années plus difficiles jusqu’au début de son succès, et enfin s’imaginant vieux. La tournée des salles aura lieu de mai 2008 à octobre 2010.

L’année 2009 est marquée par la sortie de deux projets plus audacieux : d’abord la comédie Incognito (2009), qui l’associe au chanteur Bénabar, puis porte le film-concept Cinéman (2009), deuxième film du romancier Yann Moix. Si le premier est bien accueilli par la critique, le second est très mal reçu, et connait un flop commercial. Pour se rattraper, il s’attelle à Camping 2 (2010), qui rencontre également un certain succès, cette fois avec Richard Anconina comme compère, mais toujours sous la direction de Fabien Onteniente.

C’est d’ailleurs le 16 octobre 2010 qu’il jouera la dernière de son spectacle en direct de l’Olympia (Paris) sur TF1. Il entre au musée Grévin le 20 septembre de la même année.

 

Confirmation dans des comédies populaires (années 2010)

Il enchaîne deux comédies populaires, collaborant avec des routiers du genre : d’abord Le Marquis (2011), sous la direction de l’ex-Nul Dominique Farrugia ; puis en faisant partie de la distribution de comiques réunies par Eric Lavaine pour Bienvenue à bord (2011).

L’année 2012 est marquée par les sorties d’un projet plus risqué, une petite comédie dramatique, 10 jours en or (2012); mais il fait aussi partie des castings de valeurs sûres réunies pour les comédies chorales Plan de table (2012) et Les Seigneurs (2012), une réalisation d’Olivier Dahan. Parallèlement, il est le parrain de la 26ème édition du Téléthon.

Le samedi 16 février 2013, en compagnie de Marina Foïs, il présente un gros projet, l’adaptation Boule et Bill (2013) en avant-première dans les salles de cinéma de la ville de Rouen. Le film rencontrera un succès au box office malgré des critiques plutôt négatives. En octobre, il devient parrain de l’opération belge Cap 48. Le dimanche 10 novembre 2013, il est l’invité principal de l’émission de Michel Drucker, Vivement Dimanche.

De février 2013 à avril 2015, il est de retour sur scène avec son one man show intitulé « Franck Dubosc à l’état sauvage ». Il y explique que tout l’emmerde et qu’il souhaite partir loin de sa vie de tous les jours.

Du 27 novembre 2013 au 5 janvier 2014, après une tournée de petites salles, il est sur la scène du Casino de Paris. Il passe, par la suite, pour quelques dates en avril 2014 et avril 2015 au Palais des Sports de Paris. Entre temps une tournée dans toute la France et il finit par trois dates sur l’île de la Réunion et l’île Maurice.

L’année 2014 est marquée par la sortie de plusieurs comédies : une l’amenant vers un rôle plus dramatique, Fiston (2014), de Pascal Bourdiaux, face à la valeur montante Kev Adams. Le film reçoit des critiques plutôt correctes. Puis il fait partie du casting d’humoristes réunis par Eric Lavaine pour sa nouvelle comédie chorale, Barbecue (2014). Il y côtoie Lambert Wilson et Florence Foresti. Enfin, il participe à la comédie SMS (2014), portée par Guillaume de Tonquédec.

Il retrouve Dominique Farrugia pour la comédie Bis (2015), dont il partage l’affiche avec une autre star de la comédie populaire, Kad Merad. A la fin de l’année, il retrouve Gérard Lanvin, son partenaire du premier Camping (2006) pour Pension complète (2015), incursion dans la comédie du réalisateur Florent Emilio Siri. Les deux films déçoivent au box-office, et sont ignorés par la critique.

Pour 2016, l’acteur mise donc sur deux suites : d’abord Les Visiteurs : La Révolution (2016) et Camping 3 (2016), dernier volet de la trilogie Camping. Ces deux films, ajoutés à la plus audacieuse Têtes de l’emploi (2016), permettent à l’acteur d’être à la première place du classement des acteurs ayant le meilleur box-office pour l’année 2016.

Il est encore à l’affiche d’une autre suite, Boule et Bill 2 (2017). Marina Foïs, qui a préféré décliner le rôle de la mère de Boule, est remplacée au débotté par Mathilde Seigner, sa partenaire des deux premiers Camping (2006). Mis à part ce film, l’acteur se fait discret, se contentant d’un caméo dans la nouvelle comédie d’Eric Lavaine.

Il prépare deux projets importants pour 2018 : d’abord le nouveau Fabien Onteniente, All Inclusive ; et il prépare surtout son premier film en tant que réalisateur, Tout le monde debout (2018) avec Elsa Zylberstein, Alexandra Lamy, Timur Sibatov.

 

Vie privée

En 2003, au bout de cinq ans de relation, Franck se sépare de sa compagne, Sabrina Dufay, une productrice de télévision.

Depuis 2006, Franck partage sa vie avec Danièle, une Libanaise de plus de dix ans sa cadette. Après s’être fiancés en avril 2009, ils se sont mariés le . Ensemble, ils ont eu deux garçons, Raphaël (né le ) et Milhan (né le ).

 

Récompenses

  • Gérard du cinéma 2010 : Gérard du désespoir masculin, pour son rôle dans Cinéman.
  • Gérard du cinéma 2011 : Gérard du désespoir masculin, pour son rôle dans Camping 2.
Source: Wikipédia

 

Filmographie

Trailers & Videos

trailers
x
Photo de Franck Dubosc.

Bande annonce: Tout le monde debout

Acteur, Humoriste

x
Défiler vers le haut
Aller à la barre d’outils