fbpx

Acteur, Réalisateur
John Huston

Informations personnelles

  • Nom de naissance: John Marcellus Huston
  • Date de naissance: 5 August 1906
  • Lieux de naissance: Nevada (États-Unis)
  • Taille: 1.85 m
  • Nationalité: Américain
  • Date de décès: 28 août 1987

Biographie

 

John Huston boxeur amateur dans les années 1920, il a commencé sa carrière en 1930 en tant que scénariste pour Samuel Goldwyn. Il a surtout réalisé des films à partir de pièces et de livres à succès. Outre ses activités de dialoguiste, de scénariste puis de metteur en scène, il a également joué dans de nombreux films, à partir des années 1960, notamment dans The Cardinal, d’Otto Preminger et dans Chinatown, de Roman Polanski.

Au cours de la Seconde Guerre mondiale, il est mobilisé dans l’équipe des cinéastes militaires de l’U.S. Army, sous la direction de Frank Capra. Là, il réalise coup sur coup trois documentaires dont on a pu dire qu’ils étaient le plus beau témoignage sur la deuxième guerre mondiale. Il faut surtout retenir Que la lumière soit (Let there be light) (1946), document capital sur le traitement psychiatrique des blessés de guerre. Ces images insoutenables sont rapidement interdites et l’on ne reverra le film que lors du Festival de Cannes 1981 dans la section Un certain regard.  Il réalisa aussi A nous la victoire (1981). Durant cette expérience, le réalisateur américain s’initiera aux techniques de l’hypnose et, de fait, se familiarisera avec l’œuvre de Freud. En 1962, avec Freud, passions secrètes il réalisera non pas une biographie du père de la psychanalyse, mais surtout une introduction et un plaidoyer en faveur d’une aventure autant idéologique que scientifique.

John Huston eut trois pays : les États-Unis, le Mexique et l’Irlande, où il s’expatria au cours des années cinquante et à qui il rendit, mourant, un dernier hommage dans Gens de Dublin (The Dead), d’après James Joyce. Il réalise le film À nous la victoire en 1981.

Le comportement de John Huston durant le tournage de L’Odyssée de l’African Queen inspira Peter Viertel, le coscénariste du film, pour l’écriture de son roman Chasseur blanc, cœur noir (White Hunter Black Heart), roman qu’adaptera au cinéma, sous le même titre, Clint Eastwood en 1990. Un trait commun à nombre de ses films réside dans l’échec final du personnage principal, à tel point qu’on a pu parler d’une thématique « hustonienne » de l’échec (cependant, l’échec n’est pas l’important pour Huston ; ce qui importe, c’est l’aventure en elle-même, plus que le but qu’elle poursuit).

Il est le fils de la journaliste Rhea Gore (1882-1938) et de l’acteur Walter Huston, qu’il dirigea dans Le Trésor de la Sierra Madre pour lequel, fait exceptionnel, John Huston remporta l’Oscar du meilleur réalisateur (ainsi que celui du scénario) et son père celui du meilleur acteur dans un second rôle.

Il est le père d’Anjelica Huston (qu’il dirigea à plusieurs reprises) et de Danny Huston, tous deux également acteurs et réalisateurs.

Il repose au Hollywood Forever Cemetery.

 

LogoFilmographie

Réalisateur

  • 1941 : Le Faucon maltais (The Maltese Falcon)
  • 1942 : L’amour n’est pas en jeu (In this our Life)
  • 1942 : Griffes jaunes (Across the Pacific)
  • 1943 : Report from the Aleutians
  • 1945 : La Bataille de San Pietro (San Pietro)
  • 1948 : Le Trésor de la Sierra Madre (The Treasure of the Sierra Madre)
  • 1948 : La Folle Enquête (On Our Merry Way) non crédité
  • 1948 : Key Largo
  • 1949 : Les Insurgés (We Were Strangers)
  • 1950 : Quand la ville dort (The Asphalt Jungle)
  • 1951 : La Charge victorieuse (The Red Badge of Courage)
  • 1951 : L’Odyssée de l’African Queen (The African Queen)
  • 1952 : Moulin Rouge
  • 1953 : Plus fort que le diable (Beat the Devil)
  • 1956 : Moby Dick
  • 1957 : Dieu seul le sait (Heaven Knows, Mr. Allison)
  • 1958 : Le Barbare et la Geisha (The Barbarian and the Geisha)
  • 1958 : Les Racines du ciel (The Roots of Heaven)
  • 1960 : Le Vent de la plaine (The Unforgiven)
  • 1961 : Les Désaxés (The Misfits)
  • 1962 : Freud, passions secrètes (Freud)
  • 1963 : Le Dernier de la liste (The List of Adrian Messenger)
  • 1964 : La Nuit de l’iguane (The Night of the Iguana)
  • 1966 : La Bible (The Bible)
  • 1967 : Casino Royale
  • 1967 : Reflets dans un œil d’or (Reflections in a Golden Eye)
  • 1969 : Davey des grands chemins (Sinful Davey)
  • 1969 : Promenade avec l’amour et la mort (A Walk with Love and Death)
  • 1970 : La Lettre du Kremlin (The Kremlin Letter)
  • 1971 : Les Complices de la dernière chance (The Last Run) non crédité
  • 1972 : La Dernière Chance (Fat City)
  • 1972 : Juge et Hors-la-loi (The Life and Times of Judge Roy Bean)
  • 1973 : Le Piège (The MacKintosh Man)
  • 1975 : L’Homme qui voulut être roi (The Man Who Would Be King)
  • 1976 : Independence
  • 1979 : Avec les compliments de Charlie (Love and Bullets) non crédité
  • 1979 : Le Malin (Wise Blood)
  • 1980 : Phobia
  • 1980 : Que la lumière soit (Let There Be Light), documentaire réalisé en 1945-1946
  • 1981 : À nous la victoire (Escape to Victory)
  • 1982 : Annie
  • 1984 : Au-dessous du volcan (Under the Volcano)
  • 1985 : L’Honneur des Prizzi (Prizzi’s Honor)
  • 1987 : Gens de Dublin (The Dead)
 

Acteur

  • 1948 : Le Trésor de la Sierra Madre (The Treasure of the Sierra Madre) de John Huston : le riche américain au complet blanc
  • 1963 : Le Cardinal (The Cardinal) d’Otto Preminger : le cardinal Glennon
  • 1966 : La Bible (The Bible) de John Huston : Noé
  • 1968 : Candy de Christian Marquand : le docteur Arnold Dunlap
  • 1969 : Promenade avec l’amour et la mort (A Walk with Love and Death), de John Huston : Robert le Père
  • 1969 : Le Divin marquis de Sade de Cy Endfield : l’abbé de Sade
  • 1970 : La Lettre du Kremlin (The Kremlin Letter) de John Huston : l’amiral
  • 1971 : Le Convoi sauvage (Man In The Wilderness) de Richard C. Sarafian
  • 1972 : Juge et Hors-la-loi (The Life and Times of Judge Roy Bean) de John Huston : Grizzly Adams
  • 1973 : La Bataille de la planète des singes (Battle for the Planets of the Apes) de J. Lee Thompson : le Législateur
  • 1974 : Chinatown de Roman Polanski : Noah Cross
  • 1975 : Le Lion et le Vent de John Milius : John Hay
  • 1977 : Tentacules (film, 1977) de Ovidio G. Assonitis
  • 1978 : Le Mystère du triangle des Bermudes (The Bermuda Triangle) de René Cardona Jr.
  • 1978 : Angela de Boris Sagal
  • 1979 : Le Malin
x
Défiler vers le haut
Aller à la barre d’outils