fbpx

Réalisateur, Scénariste
Photo de Ernesto Daranas

Informations personnelles

  • Nom de naissance: Ernesto Daranas Serrano
  • Date de naissance: 7 décembre 1961
  • Lieu de naissance: La Havane (Cuba)
  • Nationalité: Cubain

Biographie

 

Ernesto Daranas Serrano né le 7 décembre 1961 est un réalisateur et scénariste cubain. Les trois longs métrages de Daranas ont connu un succès sans précédent à Cuba et ont été soumis à l’ Oscar du meilleur long métrage internationalDaranas est nominé aux Latin Grammy pour le meilleur clip vidéo de longue durée et récipiendaire du prix King of Spain. Sa filmographie comprend Sergio et Sergei (2017), avec Ron Perlman, et Chala, une enfance cubaine (2014), souvent considéré comme le plus grand film cubain du 21ème siècle.

 

Enfance

Ernesto Daranas Serrano est né à La Havane le 7 décembre 1961.

Son père, Manuel Ángel Daranas Valdés (1934-2000) était un acteur, professeur et écrivain qui a acquis une reconnaissance nationale en tant qu’auteur de la série radiophonique d’aventure La flecha de cobre, un succès d’audience qui a été diffusé pendant près d’une décennie à la fin des années 60 et au début des années 70.

 

Carrière

Les débuts d’Ernesto Daranas en tant que conteur ont eu lieu à la radio alors qu’il était encore étudiant. En 1983, il est devenu un Célibataire dans la Géographie à l’Instituto Superior Pedagógico (maintenant l’Université de Sciences Éducatives).

Au début des années 90, Daranas est reconnu pour ses feuilletons radiophoniques traitant de la société cubaine contemporaine dans le contexte de la période spéciale.

Il fait ses débuts en tant que réalisateur à la télévision en 1999-2000 avec La tierra más hermosa, une série de 12 documentaires co-réalisés avec Rolando Almirante. La série a exploré divers aspects de l’ethnographie, de la culture, de la nature et de l’histoire cubaines.

Par la suite, Daranas a écrit et/ou réalisé divers films pour la télévision.

Il écrit et coréalise avec Natasha Vázquez Los últimos gaiteiros de La Habana (2004), un documentaire sur Eduardo Lorenzo, un joueur de cornemuse galicien nonagénaire qui apprend à de jeunes Cubains à jouer de l’instrument et retourne dans son village natal. en Espagne après 50 ans d’absence. Ce documentaire a remporté le Premio Internacional de Periodismo Rey de España (édition 2004), un prestigieux prix de journalisme ibéro-américain.

La même année, Daranas écrit et réalise le téléfilm ¿La vida en rosa? (2004), une comédie sur “la fausse barrière que nous dressons parfois entre l’art prétendument pur et l’art populaire”. Il a remporté le Grand Prix et six autres prix au Premier Festival National de Télévision de Cuba.

Los dioses rotos (2008) était le premier film de Daranas en tant que réalisateur. Daranas a écrit une histoire, basée sur des interviews qu’il avait recueillies au fil des ans, sur un professeur d’université impliqué dans le monde souterrain de la prostitution et du proxénétisme. Le film a été réalisé grâce à un fonds pour les projets à petit budget émis par le ministère de la Culture. Il a été tourné dans un format numérique et plus tard filmé.

Le film a remporté le prix du public et le prix de l’Association des critiques de films au 30ème Festival du film de La Havane. C’est devenu un succès au box-office et la presse l’a appelé “le plus grand événement audiovisuel à Cuba de ces derniers temps” et “l’un des meilleurs films cubains après 2000”. C’était l’entrée de Cuba aux 82ème Oscars du meilleur film en langue étrangère.

Puis, Daranas a écrit et réalisé Bluechacha (2012), un documentaire musical pour le dernier album deManuel Galbán du Buena Vista Social Club. Bluechacha a été nominé cette année-là au XIII Latin Grammy Award, dans la catégorie du meilleur clip vidéo de longue durée.

On peut dire que c’était Chala, une enfance cubaine (2014), le film qui a valu à Darana une large reconnaissance internationale.

Le film raconte l’histoire de Chala, un garçon de 11 ans qui soutient sa mère alcoolique et toxicomane en élevant des pigeons et en dressant des chiens de combat. Lorsque son enseignante aimante Carmela tombe malade et est temporairement remplacée par une jeune enseignante inexpérimentée, Chala est envoyée dans une école pour enfants ayant des problèmes de comportement.

Le film a été créé en février 2014 à La Havane, puis a été projeté au Festival du film de Málaga avant d’avoir ses premières américaines simultanément au Festival du film latino de Chicago et au Festival du film de La Havane à New York en avril 2014. Chala, une enfance cubaine (2014) a ensuite été projeté dans la section Contemporary World Cinema au Festival international du film de Toronto 2014Il a été sélectionné comme entrée cubaine pour le meilleur film en langue étrangère aux 87ème Oscars, mais n’a pas été nominé.

Le film a ensuite été projeté dans de nombreux festivals à travers le monde et a remporté de nombreuses distinctions, dont une nomination au Goya.

Sergio et Sergei (2017) est sorti, une comédie se déroulant à Cuba en 1991, décrivant les vicissitudes de l’amitié entre un passionné de radio amateur cubain et un cosmonaute soviétique, piégé dans la station spatiale Mir lors de l’effondrement de l’URSS.

Le film était une coproduction entre Cuba, l’Espagne et les États-Unis. À l’époque, la presse l’a qualifiée de première coproduction narrative entre Cuba et les États-Unis depuis plus de 50 ans en raison de la présence de l’acteur Ron Perlman dans le film et de son implication dans sa distribution à travers sa production indépendante. société Wing et une image de prière.

Le film a été sélectionné comme entrée cubaine pour le meilleur film en langue étrangère à la 91ème cérémonie des OscarsCependant, il ne figurait pas sur la liste finale des films soumis publiée par l’Académie des arts et des sciences du cinéma en octobre 2018.

Dans un sondage mené par Cinema Tropical (l’organisation d’arts médiatiques à but non lucratif basée à New York), Chala, une enfance cubaine (2014) et Sergio et Sergei (2017) figuraient parmi les 100 films latino-américains les plus importants de la décennie 2010-2019.

En 2019, Daranas a réalisé le documentaire Natalia, sur la célèbre ethnographe et écrivaine cubaine Natalia Bolívar Aróstegui.

Source: Wikipédia

 

x
Aller à la barre d’outils