Acteur, Avocat
Photo de Éric Dupond-Moretti.

Informations personnelles

  • Nom de naissance: Éric Dupond-Moretti
  • Date de naissance: 20 avril 1961
  • Lieu de naissance: Maubeuge (France)
  • Nationalité: Français Italien

Biographie

 

Éric Dupond-Moretti, né le  à Maubeuge, est un avocatpénaliste français, réputé pour le nombre d’acquittements qu’il a obtenus sur le territoire français.

 

Jeunesse et études

Comme Caius Marius, Eric Dupond-Moretti aime rappeler son origine plébéienne. Né Éric Dupond, il est le fils unique de Jean-Pierre Dupond, ouvrier métallurgiste originaire de l’Avesnois, et d’Elena Moretti, femme de ménage d’origine italienne. Ses grands-parents paternels, Achille et Louise, sont également ouvriers. Il perd son père à l’âge de quatre ans, sa mère l’élève alors seule. Il fait ses études secondaires au lycée catholique Notre-Dame, à Valenciennes, où il obtient son baccalauréat.

Sa vocation d’avocat puise ses origines dans une histoire familiale, son grand-père maternel, immigré italien, est retrouvé mort en 1957 dans des conditions suspectes, le long d’une voie ferrée. Son oncle porte plainte afin qu’une enquête soit ouverte mais rien n’est fait.

Cette injustice, un mystère de plus, le décidera à choisir la voie du droit. Dupond-Moretti dira : « Je pense que c’est à l’origine de cette vocation. Cela y participe à l’évidence ». Comme plusieurs grands pénalistes orphelins de père (Robert Badinter, Georges Kiejman, Hervé Temime), son enfance est marquée par ce sentiment d’injustice.

Mais le véritable déclic a lieu à 15 ans en 1976 lorsqu’il entend à la radio l’annonce de l’exécution de Christian Ranucci. Dans Directs du droit, il écrit être devenu avocat par « détestation de la peine de mort ». Alors que sa mère est devenue femme de ménage, il effectue plusieurs petits boulots pour financer ses études : fossoyeur, maçon, ouvrier à la chaîne, déchargeur de sacs de sable, serveur dans des boîtes de nuit ou serveur de restaurant, pion. À l’issue de ses études de droit, il est reçu premier au concours d’entrée, et en fin de classement au concours de sortie du barreau de Lille mais lauréat ex aequo du concours d’éloquence du stage.

 

Carrière d’avocat

Après avoir prêté serment comme avocat le 11 décembre 1984 à Douai, il s’inscrit au barreau de Lille (il s’est par la suite inscrit au barreau de Paris). Engagé dans un cabinet lillois après avoir vainement tenté d’intégrer plusieurs cabinets d’avocats réputés, il commence sa carrière dans les prud’hommes, puis dans les commissions d’office avec pour mentors l’avocat lillois Jean Descamps et l’avocat toulousain Alain Furbury dont il porte aujourd’hui la robe.

Lors de sa première affaire, des pièces qui lui sont destinées sont envoyées à un confrère nommé également Dupond, c’est alors qu’il décide d’adjoindre à son patronyme, à titre d’usage, le nom de sa mère (Moretti), lui rendant ainsi hommage.

Il obtient son premier acquittement le 27 mars 1987.

En 1993, il se dit victime d’un « coup fourré » de la part du procureur José Thorel qui aurait tenté de le faire tomber dans un dossier de stupéfiants, des traces de cocaïne ayant été retrouvées dans sa berline. Il subit alors une perquisition et une garde à vue qui auraient pu mettre fin à sa carrière.

Pour ses résultats, il est surnommé « Acquittator » dans les prétoires. Selon M, le magazine du Monde, il feint de ne pas compter ses victoires, mais il a fêté entre amis, quelques mois avant la parution de l’article que lui a consacré le magazine le 28 avril 2012, le centième acquittement obtenu devant une cour d’assises. Ses victoires lui valent aussi le surnom d’« Ogre du Nord ». Son aversion contre une certaine magistrature, « institution de faux-culs, petit monde de l’entre-soi et de l’irresponsabilité » et le rapport de force qu’il engage avec les magistrats lors des procès font que certains d’entre eux voient en lui un « terroriste des prétoires ».

Selon ses propres dires, le surnom qu’on lui donne était initialement « Acquittador », en référence à sa passion pour la tauromachie. Ce surnom fut repris en « Acquittator » transformant ainsi le « D » en « T » par un journaliste présent au moment des faits lors d’une conférence à Marseille, sobriquet qu’il n’apprécie pas. Avec 141 acquittements au compteur en 2017, il bat le précédent record établi par François La Phuong, qui en avait réalisé trois fois moins.

En 2016, il s’inscrit au barreau de Paris où, associé avec Maître Antoine Vey, ils créent le Cabinet Dupond-Moretti & Vey.

 

Carrière au cinéma

Il a joué dans plusieurs films en plus de carrière d’avocat. Il début sa carrière d’acteur en jouant son propre rôle dans le film Les Salauds (2013) de Claire Denis. La même année débute la série télévisée Vaugand dont les auteurs se sont inspirés de l’avocat pour camper le héros, « un homme de loi, entre grande gueule et ours mal léché ».

Puis il participe au tournage du téléfilm L’Affaire de maître Lefort (2016), où il interprète le rôle d’un ténor du barreau. Il a accepté le rôle à la demande de Patrick Sébastien.

Il joue un président de Cour d’assises dans le film de Claude LelouchChacun sa vie (2017) avec Johnny HallydayJean DujardinAntoine Duléry et Elsa Zylberstein.

Puis il joue son propre rôle dans la comédie Neuilly sa mère, sa mère ! (2018).

 

Engagements politiques

Il a présidé le comité de soutien de Martine Aubry, pour les élections municipales de mars 2008 à Lille. Il signe également une tribune en sa faveur dans Libération avant les primaires socialistes de 2011. Il lui prédit alors : « vous serez réélue, la souveraineté populaire est raisonnable. ».

En 2013, il refuse la Légion d’honneur.

En mai 2015, Éric Dupond-Moretti se déclare publiquement partisan de l’interdiction du Front national, tout en précisant que « c’est compliqué car après, il y a reconstitution de ligue dissoute ».

 

Vie privée

En 1991, il épouse Hélène, une ancienne juriste rencontrée lors d’un procès d’assises, avec qui il a deux enfants.

Passionné de chasse, il possède une ferme flamande avec des chiens d’arrêt et des rapaces élevés pour la chasse au faucon.

Divorcé, il partage depuis avril 2016 sa vie avec la chanteuse Isabelle Boulay.

Source: Wikipédia

 

Filmographie

Trailers & Videos

trailers
x
Photo de Éric Dupond-Moretti.

Bande annonce Chacun sa vie (2017)

Acteur, Avocat

Bande annonce Neuilly sa mère, sa mère ! (2018)

x
Défiler vers le haut
Aller à la barre d’outils